Compléments alimentaires et aides ergogéniques

Le curcuma : quelle utilisation pour le sportif ?

Le curcuma : une plante proche du gingembre

Le curcuma (Curcuma longa) est un rhizome de couleur jaune de la famille du gingembre qui est cultivé en Inde et en Asie du Sud est. Il est utilisé pour épicer les plats et est un des ingrédients principaux du curry.

En Asie, il est aussi utilisé comme conservateur ou colorant naturel ou, en médecine traditionnelle,  pour stimuler la digestion ou traiter des problèmes de peau.

Le curcuma : des effets  antioxydants

Les chercheurs ont pu isoler de ces racines, de puissants polyphénols : les curcuminoïdes dont fait partie la curcumine, nommée aussi le safran indien. Ces substances antioxydantes ont été régulièrement étudiées lors des dernières décennies.

Plusieurs études ont démontré un certain nombre de propriétés bénéfiques du curcuma sur les maladies inflammatoires chroniques (arthrite, maladies neurodégénératives, diabète etc). Les curcuminoïdes sont également des immunomoduleurs. De plus, il a été montré que l'administration de curcuma pouvait avoir un effet protecteur, voire thérapeutique, contre le développement de certains cancers notamment pour le cancer du colon et du pancréas.

Chez le sportif : quels avantages à consommer le curcuma ?

Les effets de la curcumine lors d'un exercice ont été peu étudiés. En 2007, une étude américaine a montré l'effet positif de la curcumine sur l'inhibition des processus inflammatoires liés à un exercice excentrique chez la souris. En récupération, la curcumine pourrait donc limiter l'inflammation post-exercice.

Mais reste à déterminer si ces effets sont reproductibles chez l'humain et à quelle dose car comme nous le verrons plus tard, l'absorption des curcuminoïdes est très mauvaise. Cette dernière réserve est aussi valable si le sportif consomme du curcuma pour bénéficier des propriétes antioxydantes de ses polyphénols.

Quel avenir pour le curcuma ?

Si les études cliniques paraissent prometteuses, il sera nécessaire de tenir compte de la mauvaise absorption des composés du curcuma pour proposer des solutions thérapeutiques à base de curcuma.

En effet, les composés du curcuma sont très vite métabolisés puis excrétés par l'organisme. Leurs effets sur l'organisme sont donc limités, y compris lorsqu'ils sont administrés en intra- veineuse.

La consommation de pipérine (un composé des poivres noir ou long) ou de phosphatidylcholine en même temps que la curcumine semblent ralentir les processus de métabolisation de cette dernière. La consommation de curcuma semble ne pas être associée à des risques de toxicité, ce qui est un gros avantage. Ainsi, il a été montré que la prise de 8 g par jour de curcumine ne présentait pas de risque pour la santé. Et on sait que a dose pharmacologique préconisée se situe entre 400 à 600 mg de curcumine, 3 fois par jour.  Soit des doses bien inférieures....

En résumé : des polyphénols aux multiples propriétés

Pour résumer, l'utilisation des polyphénols du curcuma parait très prometteur pour le traitement de certaines maladies inflammatoires et de certains cancers. Pour le sportif, ses propriétés en récupération sont à confirmer et il est indispensable de choisir des compléments alimentaires contenant de la curcumine couplée à de la pipérine ou de la phosphatidylcholine.

 

Bibliographie

Jurenka JS.Anti-inflammatory properties of curcumin, a major constituent of Curcuma longa: a review of preclinical and clinical research. Altern Med Rev.2009 Jun;14(2):141-53.

Aggarwal BB, Harikumar KB. Potential therapeutic effects of curcumin, the anti-inflammatory agent, against neurodegenerative, cardiovascular, pulmonary,metabolic, autoimmune and neoplastic diseases. Int J Biochem Cell Biol. 2009 Jan;41(1):40-59.

Aggarwal BB, Sundaram C, Malani N, Ichikawa H. Curcumin: the Indian solid gold. Adv Exp Med Biol. 2007;595:1-75.

Lambert JD, Hong J, Yang GY, Liao J, Yang CS. Inhibition of carcinogenesis by polyphenols: evidence from laboratory investigations. Am J Clin Nutr. 2005 Jan;81(1 Suppl):284S-291S.

Howells LM, Moiseeva EP, Neal CP, Foreman BE, Andreadi CK, Sun YY, Hudson EA,Manson MM. Predicting the physiological relevance of in vitro cancer preventive activities of phytochemicals. Acta Pharmacol Sin. 2007 Sep;28(9):1274-304.

Bengmark S, Mesa MD, Gil A. Plant-derived health: the effects of turmeric and curcuminoids. Nutr Hosp. 2009 May-Jun;24(3):273-81.

Davis JM, Murphy EA, Carmichael MD, Zielinski MR, Groschwitz CM, Brown AS, Gangemi JD, Ghaffar A, Mayer EP. Curcumin effects on inflammation and performance recovery following eccentric exercise-induced muscle damage. Am J Physiol Regul Integr Comp Physiol. 2007 Jun;292(6):R2168-73.

 

PUBLICITE
PUBLICITE
boisson-sport
Copyright © 2017 Dietetiquesportive. Tous droits réservés.
Joomla! est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.