Pot de beurre

Lipides et risque de blessures chez l’athlète féminine

Chez des femmes athlètes, compétitrices de haut-niveau, le risque de blessure pourrait varier en fonction de la composition des repas.
Ainsi, chez les femmes dont l’alimentation est pauvre en matières grasses, ou dont un plus faible pourcentage de l’énergie totale provient des lipides, les risques de blessures serainet plus importants.
Ce sont les résultats qui ressortent d’une étude menée sur des athlètes féminines courant au moins 30 km par semaine. Ces femmes sportives ont un risque de blessure 2.5 fois plus important que les athlètes dont le régime alimentaire est plus riche en matières grasses.
Vive les frites!!

Fat intake and injury in female runners. J Int Soc Sports Nutr. 2008 Jan 3;5:1. Gerlach KE, Burton HW, Dorn JM, Leddy JJ, Horvath PJ.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *