Navigateur

Alimentation des navigateurs et skippers de course au large

Les navigateurs de course au large nous font toujours rêver! Rêves d’aventure, de voyage, de performance. Mais la navigation n’est pas un sport facile. Elle nécessite de grandes qualités comme une excellente condition physique, un mental à toute épreuve, de nombreuses connaissances techniques…Pour faire face à toutes ces contraintes, les navigateurs ont besoin de beaucoup d’énergie. L’alimentation est donc pour eux un point crucial. Bien étudiée, elle va leur permettre d’être au top de leur forme et de maintenir leur vigilance. Préparer les rations quotidiennes n’est toutefois pasaisé du fait des contraintes de conservation et de poids.

Cet article a pour but de vous éclairer sur quelques points essentiels de l’alimentation d’un navigateur de course au large

Estimation des besoins énergétiques des navigateurs.

Plusieurs auteurs ont estimés la dépense énergétique de navigateurs lors de courses transatlantique en solitaire ou en équipage.

Les résultats varient de 3200 kcal à 4700 kcal en moyenne, sur la durée totale de la course. Certains jours, la demande énergétique peut être beaucoup plus élevée. Par ailleurs, la dépense énergétique varie suivant si le navigateur navigue seul ou en équipage, le climat, les conditions de navigation, le poste occupé, l’organisation de l’équipe etc ….

Quelle alimentation pour un navigateur?

Comme tout sportif de haut niveau, l’alimentation d’un navigateur doit se composer principalement de glucides complexes, le glucose étant le principal substrat pour la fourniture d’énergie. Ce pendant, il ne doit pas négliger l’apport de protéines, pour limiter la fonte de la masse maigre, et d’acides gras essentiels.

Les contraintes liées à la navigation sont énormes tant pour la conservation et la préparation des aliments que pour le poids. Le choix des navigateurs se porte donc souvent vers des aliments lyophilisés, faciles à préparer.

L’hydratation est primordiale. Elle doit être régulière et se fait souvent par une boisson de l’effort à base de glucides type glucose ou fructose.

Impact de l’alimentation sur la vigilance

Lors d’étude réalisée en condition de navigation réelle, il a été montré que l’ingestion

d’un repas glucidique diminue la vigilance, notamment si la personne se trouve déjà en dette de sommeil.

Ainsi, l’absorption de glucides augmenterait la tendance à la somnolence. Pour cette raison, les apports de glucides seront favorisés avant les périodes de sommeil, pour faciliter l’endormissement.Pendant les périodes intenses, nécessitant une bonne concentration, les navigateurs auront tout intérêt à éviter la prise de sucres simples, induisant un pic d’insuline.

Par contre, ils pourront manger des collations riches en protéines, qui favoriseraient la vigilance.

En pratique

Pour limiter la monotonie et optimiser les phases de sommeil et de vigilance, les navigateurs pourront manger régulièrement des petites collations dont la nature variera suivant l’effet recherché.

Entre deux collations, une boisson de l’effort leur permettra de s’hydrater tout en effectuant un apport énergétique régulier.

La notion de plaisir alimentaire n’est surtout pas à négliger et les menus devront intégrer des «aliments plaisirs».

BIBLIOGRAPHIE

Chauve J.-Y. La course au large et médecine à distance. Revue Médicale Suisse. http://revue.medhyg.ch/print.php3?sid=23831

Fogelholm G. M., Lahtinen P. K. Nutritional evaluation of a sailing crew during a transatlantic race. Scand J Med Sci Sports 1991 ; 1 : 99-103.

Guezennec Y. # 45ème JAND

Myers, SD., Leamon, SM., Nevola, VR. and Llewellyn MG. Energy expenditure during a single-handed transatlantic yacht race. Br. J. Sports Med. 2008 :42(4): 285-288.

Publicité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *