Sel rose en cristaux

Hyponatrémies d’exercice : de nouvelles pistes !

L’hyponatrémie, qui se caractérise par une faible concentration de sodium dans le sang, est parfois observée lors d’épreuves d’endurance ou d’ultra. Elle peut se traduire par des désordres neurologiques, un coma, voire la mort. Quelle est son origine ?

L’hyponatrémie d’exercice est souvent observée lorsque les sportifs ingèrent des quantités importantes d’eau pure. L’osmolarité sanguine n’est plus maintenue dans une fourchette physiologique du fait de la dilution du sodium et il s’en suit d’importants désordres physiologiques. Récemment, il a été montré que l’origine de ce déséquilibre pouvait être lié à une sécrétion inappropriée d’ADH (l’hormone anti-diurétique sécrétée par l’hypophyse). Le principal stimulus de la libération de l’ADH (ou AVP en anglais) est l’osmolarité. Lorsque celle-ci s’abaisse, la sécrétion d’ADH doit diminuer. Or, il semblerait que cette régulation fine ait été perturbée chez les sportifs atteints d’hyponatrémies. A l’exercice, d’autres stimuli (non osmo-dépendants) pourraient agir sur la sécrétion d’ADH afin de favoriser la rétention d’eau…Ces stimuli pourraient être l’osmolarité de la sueur, les hormones stéroidiennes, l’intervention de nouveaux médiateursl’entrainement
Si l’organisme semble tout mettre en œuvre pour sauvegarder son potentiel hydrique pendant un exercice, cette obsession peut parfois lui couter cherquand les conditions deviennent extrêmes…ou que l’on sous-estime ses possibilités en buvant trop….d’eau !
Bibliographie:

Hew-Butler T. Arginine Vasopressin, Fluid Balance and Exercise: Is Exercise-Associated Hyponatraemia a Disorder of Arginine Vasopressin Secretion? Sports Med. 2010 Jun 1;40(6):459-479.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *