La boisson d’attente au fructose : une boisson pour avant l’effort

Entre votre petit-déjeuner (ou collation) et le début de votre compétition, il peut s’avérer payant de mettre en place une stratégie nutritionnelle adaptée pour éviter d’épuiser les réserves de glycogène, en particulier en cas de gros stress. La boisson avant effort peut alors s’avérer utile. Voyons pourquoi!

La boisson avant effort permet d’apporter des sucres au cerveau

Le bon fonctionnement et la bonne irrigation sanguine du cerveau sont toujours prioritaire, même en cas d’activité sportive intense. Pour éviter qu’il ne «consomme» toutes vos réserves glucidiques, surtout lors d’un stress important, il est conseillé de boire une boisson riche en fructose. Cette boisson dite d’attente sera consommé avant la compétition pour optimiser l’apport d’énergie au cerveau. Elle va également préserver vos réserves de glycogène tant hépatique que musculaires.

Quelle composition pour la boisson d’attente ?

Cuillère remplie de fructose
Cuillère remplie de fructose

Il est conseillé de formuler la boisson d’attente à base de fructose. L’avantage du fructose par rapport au sucre de table est qu’il stimule peu la sécrétion d’insuline grâce à son index glycémique faible. Ainsi, il va permettre d’apporter les nutriments nécessaires au fonctionnement du corps en limitant les risques d’hypoglycémie réactionnelle. Ainsi, vos réserves de glycogène seront mieux préservées. Cette boisson doit contenir 20 à 30 g/l de fructose maximum pour éviter les problèmes digestifs. Vous pourrez la boire par petites gorgées quand le besoin s’en fera ressentir entre votre dernière collation et le début de la compétition.

Dès l’échauffement: des sucres rapides!

Une fois l’échauffement débuté, les risques d’hypoglycémie réactionnelle liés à la consommation de glucides à index glycémique élevé sont moindres. Il est alors possible de commencer à consommer des produits de l’effort contenant des glucides rapides au lieu de la boisson d’attente.

Bibliographie

Koivisto VA, Karonen SL, Nikkilä EA. Carbohydrate ingestion before exercise: comparison of glucose, fructose, and sweet placebo. J Appl Physiol. 1981 Oct;51(4):783-7

Bigard X, Guezennec C-Y. Nutrition du sportif. Masson, 2007

Publicité

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *