Interview

Conseils nutrition pour bien s'alimenter lors d'un marathon : Christelle DAUNAY répond à notre interview

A quelques jours du marathon de Paris, Christelle DAUNAY, recordwoman de France du marathon a accepté de répondre à notre interview. Elle vous livre ses conseils de spécialiste de la discipline!

Interview de Christelle DAUNAY

Bonjour Christelle, peux-tu nous rappeler rapidement ton palmarès?

Voici mon principal palmarès :

  • 5ème au marathon de Chicago en 2011, 3ème au marathon de New York en 2009 et 5ème en 2010
  • 2ème au marathon de Paris en 2010 et 3è en 2007 et 2009
  • 20ème aux Jeux Olympiques de Pékin en 2008
  • Record de France du marathon en 2h24’22 , du semi marathon en 1h08’34, du 10000m en 31’35″82.
  • Sur les autres distances, 3 fois championne de France de cross (2007-2009-2011), 12ème aux championnats du monde sur 10000m en 2011.

Depuis combien d’années t’es tu lancée sur marathon ?

Je cours depuis l’âge de 11 ans ce qui fait que j’ai essayé toutes les disciplines. A 15 ans, je me suis spécialisée dans le demi fond. Comme beaucoup d’athlètes, je suis montée progressivement en distance. Je garde cependant un pied sur la piste (5000m-10000m) malgré que je sois marathonienne depuis 2007. 
Je me suis lancée sur marathon cette année là pour tenter de me qualifier aux JO. Ce fut une réussite puisque j’étais en 2008 sur la place Tien anmen au départ du marathon des Jeux!

Combien de temps avant un marathon débutes-tu ta préparation spécifique ?

Athlète de haut niveau, je m’entraîne tous les jours donc j’ai des acquis sur le kilométrage, les séances. En 6-8 semaines, je peux préparer spécifiquement un marathon.
La différence se fait suivant la date du marathon. Au printemps, on se prépare avec les cross et à l’automne on sort d’une saison de piste ou de course sur route. L’entraînement varie ce qui fait que la préparation spécifique peut être plus ou moins longue.

Comment gères-tu ton poids pendant cette phase d’entrainement. De quoi est composée ton assiette l a plupart du temps ?

Je n’ai pas de gestion de poids à faire. Je m’entraîne toute l’année donc j’ai un poids régulier. J’ai peu de variations de poids. Cependant, je dois faire attention à ne pas trop en perdre pendant la préparation spécifique. Les efforts fournis demandent énormément d’énergie et je dois être attentive à cette donnée. C’est pourquoi la diététique est très importante pour notre discipline. Je ne suis pas difficile (excepté des aliments qui sont intéressants pour nous : les abats ) et j’aime faire la cuisine. Ce qui me permet de manger varié et équilibré.

A chaque repas, j’associe des féculents et des légumes avec une protéine (viande, poisson, oeuf), 1 produit laitier et un fruit.

Quels sont tes menus types pour les repas de la veille du marathon et le petit déjeuner pré-compet? Elimines-tu certains aliments ?

La veille du marathon, les 2 repas sont quasi identiques sachant que celui du soir sera plus léger. Les réserves sont faites et je ne veux pas être gênée par la digestion pour m’endormir.
Souvent les marathons se déroulent de bonne heure et il est nécessaire de lever tôt donc de se coucher tôt. Je dois pouvoir trouver le sommeil sans soucis. Je respecte des conseils tels que : éviter les légumes et les fruits crus ainsi que les laitages la veille des courses afin de ne pas avoir de soucis intestinaux. Le petit déjeuner est classique avec du pain, confiture, miel et café.
Si je vais à l’étranger, je prends avec un gâteau énergétique facile à gérer quand on ne connait pas l’alimentation étrangère.

Pendant le marathon, as-tu déjà connu le fameux mur ? Quels conseils pourrais-tu donner à nos lecteurs pour l’éviter ?

J’ai connu de petites baisses de régimes mais jamais le mur. Tant mieux pour moi!
Mais c’est le fruit d’un bon entraînement, d’une bonne nutrition et, on n’en a pas parlé dans la gestion d’avant course, une bonne hydratation, indispensable.
Le marathonien doit partir sur les bases qu’il s’est fixées à l’entraînement et bien se ravitailler à chaque 5 kms.

Une fois la compétition terminée, arrives-tu à t’alimenter ? Si oui, que manges-tu ?Combien de temps après la compétition reprends-tu une alimentation plus classique ?

Immédiatement après le passage de la ligne, l’envie n’est pas forcément là de se réalimenter. L’absorption des gels énergétiques et l’effort nous ont “retourné l’estomac”.
Je prends quelques minutes pour marcher et je commence par une boisson chaude sucrée. Je me rhabille puis je me force plus ou moins suivant l’envie du moment à manger pour recharger les batteries. Une banane, des fruits secs. Je prends absolument quelque chose. 
Puis j’attends 2h ou 3h pour faire un repas léger de récupération avec des féculents, protéines, salade. Le soir, si j’ai envie, je me lâche un peu plus sur des aliments vers lesquels je ne vais pas habituellement en temps de préparation. Si ce n’est pas le soir, cela sera dans les jours d’après.
Mon corps est habitué à manger sainement ce qui fait que je reviens vite vers une alimentation équilibrée. Je ne me prive absolument pas et je mange des gâteaux, des plats en sauce. J’évite que cela soit trop gras parce que ces plats ne nous apportent pas d’énergie. L’énergie est essentielle pour nous si on veut courir vite et longtemps.

Et pour finir, quel est ton petit pêché mignon ?

Je suis gourmette et gourmande. J’aime la bonne cuisine et découvrir de nouvelles saveurs. Je ne résiste pas au chocolat. J’adore et j’en mange tous les jours. Pas de scrupule, c’est bon pour avoir sa dose journalière de magnésium !!!
MERCI beaucoup Christelle!
Vous pouvez retrouver Christelle sur :
Page Facebook :page fan Christelle Daunay

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *