Repas de la veille d'une compétition

Bien manger la veille d’une compétition : on mise sur les glucides !

Quelle alimentation la veille de la compétition ? Bien manger est capital lors du dernier dîner. Quelques conseils pour vous aider à bien gérer ce dernier repas.

Manger un repas hyperglucidique la veille de la compétition

La veille d’une épreuve, c’est le dernier moment pour finir de recharger ses réserves de glycogène (ou le faire si cela n’a pas été possible avant). En effet, un stock optimal de glycogène musculaire et hépatique aura un impact positif sur la performance, notamment d’efforts endurants. Le repas de la veille de la compétition sera donc hyperglucidique. Il est préférable de privilégier les aliments riches en glucides lents (pâtes, riz, semoule, lentilles etc…) et de limiter les lipides pour une meilleure digestion. Eviter si possible sodas, pizzas, charcuterie etc !!! Par contre, il est fondamental de maintenir un apport suffisant en protéines et en lipides de bonne qualité.

Si vos intestins sont sensibles, il peut-être intéressant d’opter pour des régimes sans résidus, sans gluten et lactose et sans FODMAPS.

Adapter les proportions du repas pour ne pas entraver la digestion

Plat de pâtes
Plat de pâtes

Les rations devront être adaptées à votre morphologie et à votre dépense énergétique de la journée. De trop grosses portions pourraient entraîner des ballonnements ou une insomnie qui pourraient être néfaste lors de votre compétition du lendemain. Attention donc à ne pas trop exagérez lors des traditionnelles pasta-party!

Si la part des glucides doit augmenter de 55-60 % à 70 % pour les derniers jours avant l’épreuve sportive, pour autant les apports caloriques totaux devront probablement diminuer du fait de la diminution de la charge et de l’intensité d’entrainement. Ainsi, en valeur absolue, les quantités à ingérer peuvent être plus faibles que pendant les périodes les plus intenses du plan d’entrainement.

 

Bibliographie

Nutrition and Athletic Performance. Medicine & Science in Sports & Exercise: March 2009 – Volume 41 – Issue 3 – pp 709-731

Bigard X, Guezennec C-Y. Nutrition du sportif. Masson, 2007

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *